Prendre rendez-vous / make an appointment +33 (0)1 45 53 40 14

32 Avenue Georges Mandel 75116 Paris Carte / map

Redonner de l’énergie au sourire : la section des muscles depressor anguliori (DAO)

Plus que de parler de positionnement des lèvres, de chute du sourire, de pli d’amertume, je m’exprime souvent face au patient en terme d’énergie : énergie positive ou négative.

Il ne faut pas voir le visage en statique mais apprécier la façon dont il s’assume.

Au niveau du visage, l’énergie est donnée avant tout par le regard, le sourire et tout ce qui tombe : chute de la queue du sourcil, des paupières, du coin des lèvres etc. vont vieillir ou donner une vision triste de l’individu souvent en décalage avec le patient.

La position du coin des lèvres est pour moi primordiale dans la prise en charge du visage. Ce fameux « coin » est affaibli voir sectionné entre les muscles du clown (le grand et le petit zygomatique) qui vont l’élever et le muscle de l’amertume : le depressor anguliori (DAO), où le dépresseur de l’angle de la bouche en français.

C’est inéluctable à partir de la quarantaine ou parfois avant, les muscles peauciers se rétractent entrainant ainsi une chute vers le bas des lèvres.

marc-divaris-dao

Cet aspect en « lune triste » déprécie fortement l’individu et est rarement traité.

Ainsi, un lifting même bien réalisé ne pourra pas traiter ce problème qui est avant tout un problème musculaire local. On voit souvent des vieilles vedettes américaines âgées, qui après leur énième lifting, présente un aspect décalé entre une vieille peau tendue comme du papier à musique et un sourire au repos amer vers le bas.

La solution est simple : il faut travailler le DAO. Soit parfois le botox par relâchement musculaire apporte un résultat intéressant, soit il faut agir lors d’un acte opératoire. Le geste est simple et consiste à couper les fibres du muscle. Le résultat est toujours satisfaisant et les patients sont ravis de leur sourire revigoré.

Le lifting des lèvres supérieures : le rayonnement du sourire

On constate lors du vieillissement un allongement de la lèvre blanche (située entre la base du nez et la lèvre rouge) accentué parfois par des excès de produits de comblement qui alourdissent les lèvres au fil du temps.
La méthode de lifting de la lèvre supérieure au ras du seuil nasal avec une cicatrice invisible au final permet de rajeunir merveilleusement. On obtient ainsi un meilleur rapport lèvre rouge – lèvre blanche. On redécouvre le bord libre des dents du haut donnant à la bouche un code hédonique.
L’intervention se déroule en ambulatoire sous anesthésie locale « aidée » et dure 30 minutes environ. Elle peut s’associer aussi dans le cadre d’un lifting : les suites opératoires sont simples avec une douleur absente et un visage très peu marqué. Les fils sont retirés au 7-8ème jour puis le maquillage et la reprise de vie sociale sont possibles.