Prendre rendez-vous / make an appointment +33 (0)1 45 53 40 14

32 Avenue Georges Mandel 75116 Paris Carte / map

Greffe de cheveux

Socrate, qui était chauve, se consolait en disant : « L’herbe ne peut pousser dans les rues actives » … Mais tout le monde n’a pas la sagesse du philosophe grec … qui n’avait guère d’autre choix que d’être fataliste façe à la perte de ses cheveux. Aujourd’hui, perdre ses cheveux, symboles à la fois de séduction et de pouvoir, n’est plus un phénomène inéluctable et définitif. Si certains médicaments ont une action de stabilisation, aucun produit cosmétique ne parvient à remédier à leur chute. Mais on dispose de la chirurgie capillaire qui permet d’affirmer aujourd’hui que, la calvitie n’est plus une fatalité. La microgreffe de cheveux donne des résultats définitifs et naturels. Et, dans ce domaine aussi, les progrès sont constants : depuis une quinzaine d’années, on assiste à une explosion des connaissances sur le cheveux.

Les causes de la calvitie, le recours à la chirurgie capillaire

Chez 99% des hommes, la première cause de la calvitie est hormonale et génétique. C’est la dégradation de l’hormone testostérone en un produit métabolique qui va être à l’ori­gine de la séborrhée. Cette dernière est nocive pour les cheveux car elle va les « étouffer ». Et elle commencera à le faire dans les zones chevelues frontales et temporales où les follicules possèdent des récepteurs à testostérone et non sur la couronne où les cheveux en sont dépourvus. Les hommes ne sont pas égaux devant cette calvitie : fréquente dans la race blanche (qui fait donc plus fréquemment appel à la transplantation capillaire), elle l’est moins chez les noirs et plus rare encore chez les Asiatiques. Ces diffé­rences se retrouvent également dans la nature-même des cheveux et leur processus de blanchiment… qui n’a aucun lien, par ailleurs, avec la calvitie. Le dégarnissement, dans la plupart des cas, n’est pas brutal. Dans un premier temps, les cheveux s’affinent de plus en plus, puis se transforment en duvet, avant de disparaître complètement, selon une progression « géographique» qui peut être variable : soit les cheveux commencent à tomber sur les parties hautes gauches et droites du front, en marquant une accentuation des « golfes des tempes » puis en marquant un recul uniforme de la lisière frontale jusqu’au sommet de crâne; soit la chute démarre par la tonsure. Avec le temps, bien souvent, les calvities du front et de la tonsure se rejoignent pour aboutir à la calvitie appelée « hippocratique », en souvenir du médecin grec, dans laquelle les cheveux ne persistent que sur une couronne située au niveau des tempes et de la nuque. Pour nous, il est important de connaître l’évolution de la calvitie par rapport à l’âge – souvent grâce à des photos – afin d’en apprécier avec précision le processus évolutif. Un jeune homme dégarni à 20 ans aura de fortes chances d’être très dégarni dans le futur. Par contre, la même calvitie survenant chez un homme de 40 ans sera plus modérée dans le temps. Quel que soit votre cas, la chirurgie capillaire est la solution pour retrouver une belle chevelure et une seconde jeunesse.